Rechercher
  • Po Maurel

Je rêve d’un monde où l’Attention est à l'honneur

Il y a une qualité de présence que j'ai explorée et développée dans plusieurs de mes rôles, postures et apprentissages : en tant que clown à l'hôpital, en tant que praticienne en Massage Sensitif® de Bien-Être, en Communication Non Violente, en thérapie IR - Intelligence Relationnelle®, et dans certaines méditations de pleine conscience (mais pas toutes !)


Cette qualité de présence donne la priorité à ce qui est là, vécu et expérimenté. Pour moi, elle est synonyme d’écoute ou d’accueil (quand ils sont inconditionnels).


L’attention se caractérise par une forme de relâchement. Elle est présence sans intention, sans attente, sans préférence, sans comparaison, sans condition. En résumé, elle est présence sans tension.


Il y a tant de paisible et d’espace dans cette présence. C’est comme « un regard qui voit sans chercher à regarder »


Elle se distingue donc de la concentration qui elle se focalise sur quelque chose, se fixe et risque de se rigidifier.


L’Attention est flexibilité à ce qui advient.


Dans cette ouverture, tout est inclus… et l’inattendu peut alors émerger à notre conscience. Une nouvelle connaissance de soi et du monde est alors possible, les potentialités jusqu’alors enfouies peuvent faire surface, le lien avec l’Autre peut être maintenu avec créativité (et ce même quand ce n’est pas facile), un monde alliant douceur poésie humour résilience coopération inventivité solidarité amour et humilité peut exister. Je rêve de ce monde là. Je ressens l’immense gratitude d’y avoir déjà goûté dans certaines bulles, cercles, tribus et de continuer à y goûter. Je rêve désormais que ces bulles grossissent.


L’Attention demande de la pratique, comme un entrainement de sportif de haut niveau. Parfois on choisit l’évitement ou le jugement. C’est tellement plus facile parfois. Aujourd’hui j’ai porté toute mon attention sur une émotion de tristesse, sur les ressentis inconfortables dans mon corps. Je ne savais pas d’où elle venait, ni ce qu’elle voulait me dire. A un moment donné, j’aurais bien voulu couper le lien avec elle et la remplacer par autre chose de plus fun (!). Mais j’ai décidé de rester attentive. Les larmes ont coulé, libres… et je ne suis pas morte. Je la remercie de m’avoir visitée, cette émotion. Elle m'a même délivré son message plus tard. Elle fait de moi un être sensible, et je ne voudrais pas vivre dans un monde sans la Sensibilité ni l'Attention.


51 vues0 commentaire