top of page
Système Familial Intérieur

L'hypersensibilité est une réalité neurophysiologique

D'après la psychologue américaine Elaine Aron, pionnière des recherches sur le sujet, pas moins de 31 % de la population serait concernée. Selon elle « l’hypersensibilité survit chez un certain pourcentage de tous les mammifères parce qu’il est utile à une espèce de posséder des représentants capables de lire des signaux subtils. Une proportion de 15 à 20% semble idéale pour avertir des dangers, repérer les nouvelles sources de nourriture, comprendre les besoins des jeunes et des malades, et interpréter les habitudes des autres animaux. » Cette haute sensibilité serait donc liée à un trait génétique conservé pendant l’évolution par un grand nombre d’espèces animales, mais l’environnement durant l’enfance en est également l'une des causes. Quoiqu'il en soit elle est dépendante de la physiologie du cerveau et des cellules nerveuses.

 

Il est très hasardeux d'essayer d'enfermer les hypersensibles dans une catégorie. Et tant mieux, je ne suis pas favorable aux diagnostics qui sont rigides et limitants. En revanche, l'hypersensibilité est bien une autre façon de ressentir le monde ; les impressions et perceptions des stimuli du monde extérieur sont amplifiés par rapport à la moyenne de la population. Et ça peut-être très rassurant de voir que vous n'êtes pas seul(e)s. Rappelez-vous : 31% de la population est concernée.

 

'' Tôt ou tard, le désir de liberté de notre enfance ressurgit […] Nous cherchons tous une confirmation, ou du moins de la reconnaissance de notre droit à exister. Chaque personne, jeune ou âgée,veut être vue telle qu'elle est vraiment.'' Ton Kurstjens

Ancre 1

Une étude menée par l'Observatoire de la sensibilité indique que seulement un tiers des hypersensibles serait introverti, alors qu'un autre tiers serait extraverti, friand de sensations et de nouveautés, le dernier tiers fluctuant entre ces deux pôles selon son environnement immédiat. Je serais curieuse
de connaitre le pourcentage d'hypersensibles qui sont internalisants (un autre concept développé dans "Se construire avec des parents immatures" du
Dr Lindsay Gibson) mais ne nous dispersons pas.

Selon des psychologues de l’université de Stony Brook, chez les hypersensibles, les neurones dits « miroirs », situés dans le cortex frontal inférieur sont nettement plus actifs que la moyenne. Or nous savons qu'ils interviennent dans notre capacité à traiter et interpréter les émotions des autres, De même que « l'insula », cette petite structure cérébrale liée au système limbique, le centre des émotions, de la mémoire explicite et de l'apprentissage. Tout cela dépendrait d'une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux. Par exemple, le manque de sécurité affective semblerait contribuer à accentuer cette haute sensibilité, une manière pour le cerveau de se protéger.

Alors l'hypersensibilité est-elle un avantage sélectif (Cf Elaine Aron) ou une faiblesse ? L'hypersensiblité est encore méconnue et fait peur (uniquement
à celles et ceux qui n'en sont pas familiers).

 

Quand elle est maîtrisée (entendre par là, qu'elle connue et accueillie par l'hypersensible, et que son Système Nerveux Autonome est flexible pour
pouvoir rester ou retourner rapidement à un état régulé), elle entraîne une collecte d’informations plus importante que ce que la moyenne des individus est en mesure d’attendre de leur sens. Un travail thérapeutique, et en particulier en Intelligence Relationnelle® peut être nécessaire, surtout si vous avez grandi avec des parents émotionnellement immatures.

 

En fin je terminerai avec 2 références qui me mettent en joie. Selon Carl Gustav Jung qui en a parlé le premier, l'hypersensibilité « est un caractère enrichissant, qu’on ne peut pas considérer en lui-même comme pathologique, ou alors il faudrait faire de même avec presque un quart de l’humanité ».

 

Le psychanalyste Saverio Tomasella lui va jusqu'à affirmer en couverture de son ouvrage-manifeste, « Lettre ouverte aux âmes sensibles qui veulent le
rester » (Larousse, 2021), que « l'hypersensibilité est l'avenir du monde ».

“Nous pouvons à peine supporter de regarder. L’ombre contient peut-être le meilleur de la vie
que nous n’avons pas vécue. Allez à la cave, à la poubelle, au grenier. Trouvez un animal qui
n’a pas été nourri ni abreuvé – c’est vous !! Cette créature négligée, exilée, avide d’attention,
est une partie de vous-même.”
Marion Woodman

bottom of page